Le CRIL en bref

présentation

Le Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL UMR 8188) est un laboratoire de l’Université d’Artois et du CNRS dont la thématique de recherche fédératrice concerne l'intelligence artificielle et ses applications. Il regroupe plus de 50 membres : chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et personnels administratifs et techniques. Le CRIL bénéficie du soutien du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, du CNRS, de l’Université d’Artois, de l’IUT de Lens et de la région Hauts de France.

En savoir plus

Recherches en intelligence artificielle et applications

mots clés du CRIL

Actualités (RSS)

Papiers acceptés à IJCAI'19

Cette année, ce seront 3 papiers du CRIL qui seront présentés à IJCAI 2019.

Rational Inference Relations from Maximal Consistent Subsets Selection

Sébastien Konieczny, Pierre Marquis, Srdjan Vesic

Lorsque l’on est en présence d’informations contradictoires, une méthode standard pour tirer des conclusions non triviales à partir de ces informations, est de considérer les plus grands sous-ensembles cohérents de formules, et de conclure toutes les informations qui sont conséquences de tous ces sous-ensembles. Dans ce travail nous avons proposé de nouvelles relations d’inférence basées sur une selection (des meilleurs) de ces sous-ensembles. Nous avons montré que ces méthodes avaient toutes les propriétés requises pour des relations d’inférences (elles satisfont toutes les propriétés des relations rationnelles). Et nous avons montré un théorème de représentation, qui établit une correspondance entre ces relations d’inférences basées sur une sélection de ces sous-ensembles et les relations rationnelles.

What Has Been Said? Identifying the Change Formula in a Belief Revision Scenario

Nicolas Schwind, Katsumi Inoue, Sébastien Konieczny, Jean-Marie Lagniez, Pierre Marquis

Dans ce travail nous tentons de répondre au problème suivant: Nous savons qu’une annonce a été faite à un ensemble d’agents, mais nous n’en connaissons pas le contenu (supposons qu’on a vu quelqu’un venir parler à un groupe, mais qu’on était trop loin pour entendre ce qui se disait). Nous connaissions les croyances des agents avant, et nous connaissons les croyances des agents après l’annonce. Et la question est: à partir de ces informations, que pouvons nous connaitre de cette annonce. Nous étudions donc ce que l’on peut en dire, en en proposant une approximation (un encadrement) dans le cas général, et dans certains cas particuliers (lorsque l’on en sait un peu plus sur la méthode de révision des agents ou sur le sujet de l’annonce). Et nous étudions quand on peut exactement déterminer l’annonce qui a été faite. Des résultats expérimentaux nous montrent en particulier qu’en général il suffit d’une trentaine d’agents pour pouvoir déterminer précisément le message.

Simple Conditionals with Constrained Right Weakening

Giovanni Casini, Thomas Meyer, Ivan Varzinczak

Des énoncés de type “si-alors”, appelés conditionnels, jouent un rôle fondamental dans le raisonnement humain et sont étudiés depuis l’antiquité. Ils peuvent avoir des intuitions différentes, en fonction du contexte, tout en gardant la même forme. Les énoncés “si tu bois, tu ne dois pas conduire”, “si tu jettes la pierre contre la fenêtre, elle cassera”, “si j’étais riche, j’aurais fait un don”, “si un animal est un oiseau, alors normalement il vole”, entre autres, sont des exemples de conditionnels utilisés dans les contextes légaux, causaux, contre-factuels, et de raisonnement de sens commun. Un problème important en intelligence artificielle est celui de déterminer les conséquences (implicites) d’un ensemble de conditionnels. Dans ce travail nous explorons une façon de le faire de sorte à ce que les conclusions déduites à partir d’une base de conditionnels soient les plus informatives possible dans le contexte de l’utilisateur. En particulier, nous montrons que notre approche est plus générale que celles proposées dans la literature et qu’elle peut servir comme fondement pour l’analyse de différentes formes de raisonnement basés sur des conditionnels.

En savoir plus

Séminaire La logique de typicité propositionnelle

Ivan Varzinczak - CRIL CNRS & Univ Artois

Dans cet exposé, je présenterai la logique de typicité propositionnelle PTL. Cette logique enrichît la logique propositionnelle classique avec un opérateur unaire permettant de représenter de façon explicite une notion de typicité d’une formule. L’intuition derrière cet opérateur est de capturer les situations les plus typiques (ou normales, ou conventionnelles, en fonction de l’application en question) où une formule donnée est vraie. La sémantique de PTL est en termes de modèles préférentiels, plus précisément les modèles modulaires, étudiés dans l’approche KLM pour le raisonnement non monotone. Cela nous permet de montrer que les conditionnels à la KLM peuvent être simulés directement dans PTL. Je présenterai certaines propriétés intéressantes de PTL, notamment (1) le fait qu’il y a des formules de PTL qui ne peuvent pas être exprimées comme des conditionnels KLM, et (2) le fait que PTL nous permet de simuler la révision de croyances à la AGM directement dans le langage objet. Cela fait de PTL un formalisme à la fois simple et suffisamment puissant pour servir de framework dans lequel analyser des approches pour le raisonnement non monotone en logique propositionnelle. Je finirai avec une discussion à propos de différentes notions de conséquence logique non monotones dans le cadre de PTL et j’en proposerai trois candidates appropriées.

Pour plus de détails : https://arxiv.org/abs/1809.10946

En savoir plus

Séminaire Trust-sensitive Belief Revision

Richard Booth - Cardiff University, UK

Belief revision is concerned with incorporating new information into a pre-existing set of beliefs. When the new information comes from another agent, we must first determine if that agent should be trusted. In this talk, we define trust as a pre-processing step before revision. We emphasise that trust in an agent is often restricted to a particular domain of expertise. We demonstrate that this form of trust can be captured by associating a state partition with each agent, then relativising all reports to this partition before revising. We position the resulting family of trust-sensitive revision operators within the class of selective revision operators of Ferme and Hansson, and we examine its properties. In particular, we show how trust-sensitive revision is manipulable, in the sense that agents can sometimes have incentive to pass on misleading information. This is joint work with Aaron Hunter.

En savoir plus

Séminaire Beyond NP Revolution

**Kuldeep Meel - National University of Singapore **

The paradigmatic NP-complete problem of Boolean satisfiability (SAT) solving is a central problem in Computer Science. While the mention of SAT can be traced to early 19th century, efforts to develop practically successful SAT solvers go back to 1950s. The past 20 years have witnessed a “NP revolution” with the development of conflict-driven clause-learning (CDCL) SAT solvers. Such solvers combine a classical backtracking search with a rich set of effective heuristics. While 20 years ago SAT solvers were able to solve instances with at most a few hundred variables, modern SAT solvers solve instances with up to millions of variables in a reasonable time.

The “NP-revolution” opens up opportunities to design practical algorithms with rigorous guarantees for problems in complexity classes beyond NP by replacing a NP oracle with a SAT Solver. In this talk, we will discuss how we use NP revolution to design practical algorithms for two fundamental problems in artificial intelligence and formal methods: Constrained Counting and Sampling

Bio:
Kuldeep Meel is an Assistant Professor of Computer Science in School of Computing at the National University of Singapore where he holds the Sung Kah Kay Assistant Professorship. He received his Ph.D. (2017) and M.S. (2014) degree in Computer Science from Rice University. He holds B. Tech. (with Honors) degree (2012) in Computer Science and Engineering from Indian Institute of Technology, Bombay. His research interests lie at the intersection of Artificial Intelligence and Formal Methods. Meel has co-presented tutorials at top-tier AI conferences, IJCAI 2018, AAAI 2017, and UAI 2016. His work received the 2018 Ralph Budd Award for Best PhD Thesis in Engineering, 2014 Outstanding Masters Thesis Award from Vienna Center of Logic and Algorithms and Best Student Paper Award at CP 2015. He received the IBM Ph.D. Fellowship and the 2016-17 Lodieska Stockbridge Vaughn Fellowship for his work on constrained sampling and counting.

En savoir plus

Séminaire A Gentle Introduction to Communication Complexity

Stefan Mengel

Communication complexity is a classical subarea of theoretical computer science that is however not very well known in other parts of computer science. It studies basic questions on the communication costs when solving computational problems. There are many applications, e.g. in chip design, distributed algorithms and, more interestingly for AI researchers, in knowledge compilation.

Here I will give a very gentle introduction into some of the basic concepts of communication complexity. We will consider relatively simple models and study different techniques for lower bounds. We will also see how to use these models to prove lower bounds for OBDD representations of Boolean functions. If time allows, we also have a look at some more complicated models and show how they relate to more general representations in knowledge compilation.

This presentation will not be on cutting edge research in the area. Instead, it will be a tutorial on some basic aspects whose goal it is to introduce the members of CRIL to the very pretty area of communication complexity.

En savoir plus