Résumé

Cette habilitation se compose de trois grandes parties. La première partie est consacrée aux sémantiques de l’argumentation et suit une approche fondée sur des principes axiomatiques. Nous étudions les sémantiques extensionnelles et les sémantiques graduées. Nous identifions également les liens entre le raisonnement fondé sur l’argumentation et le raisonnement fondé sur d’autres systèmes, par exemple celui fondé sur les sous-ensembles maximaux cohérents d’une base de connaissances. Nous étudions également les liens entre les sémantiques extensionnelles et les sémantiques graduées et nous combinons les deux.

La deuxième partie de l’habilitation étudie comment réduire le nombre d’extensions (ou repairs) afin d’obtenir davantage de conclusions. Lorsque le nombre d’extensions est élevé, il peut n’y avoir aucune, ou très peu, de conclusions. Puisque les conclusions sont obtenues à partir de l’intersection des extensions, la réduction de leur nombre peut être bénéfique en termes de pouvoir inférentiel.

La troisième partie de l’habilitation aborde les problèmes liés à l’agrégation d’un ensemble fini de jugements individuels, fondés sur les réponses à un ensemble de questions logiquement liées entre elles. Bien que chaque individu dispose d’un ensemble de jugements cohérent, la question est de savoir comment les agréger afin d’obtenir un ensemble de jugements collectifs cohérents, qui devrait représenter les opinions des individus. Le but de mes recherches en agrégation de jugement est d’étudier les propriétés des opérateurs, car elles permettent de mieux comprendre les opérateurs et les liens entre eux.

Jury

Rapporteurs

  • Pietro Baroni, Università degli Studi di Brescia
  • Anthony Hunter, University College London
  • Francesca Toni, Imperial College London

Examinateurs

  • Sébastien Konieczny, CNRS, CRIL, Univ. Artois
  • Pierre Marquis, Univ. Artois, CRIL, CNRS
  • Nicolas Maudet, Sorbonne Université - LIP6