Ramón Pino Pérez (Universidad de Los Andes)

Nous étendons la fusion des croyances dans deux dimensions. D’abord la représentation des croyances se fait à l’aide d’états épistémiques complexes. Ensuite on ajoute des postulats de nature plus sociale comme les postulats d’Arrow. Dans ce cadre étendu on démontre un résultat d’impossibilité.