• Co-encadrant de thèse :
  • Patricia Everaere (CRIStAL)
  • Financement : ANR

Les opérateurs de fusion de croyances visent à construire une base de croyances cohérente, qui représente le mieux un profil composé d’un ensemble de bases de croyances fournies en entrée et qui, la plupart du temps, contiennent des informations mutuellement conflictuelles.

Les opérateurs de fusion usuels supposent que l’ensemble des bases du profil ont la même importance/fiabilité/priorité. Hors il y a beaucoup d’applications où ce n’est pas le cas. Il est donc nécessaire de disposer des opérateurs permettant de prendre en compte de manière rationnelle ces différences d’importance/fiabilité/priorité.

Le but de cette thèse est d’étudier les opérateurs de fusion prioritaires, c’est-à-dire des opérateurs qui permettent de définir une unique base de croyances qui représente au mieux l’ensemble des bases données en entrées, sachant que toute ces bases n’ont pas la même importance/fiabilité/priorité.

S’il est possible d’imaginer facilement la définition d’opérateurs prioritaires, notamment pour les opérateurs majoritaires, pour d’autres classes d’opérateurs de fusion, comme les opérateurs d’arbitrage, il est déjà plus difficile de trouver quels sont les opérateurs prioritaires raisonnables.

Le but de cette thèse sera, après une étude bibliographique du sujet et de thématiques connexes, notamment en théorie du vote, d’étudier l’ensemble de ces opérateurs, et notamment d’en chercher une caractérisation logique, en termes de postulats de rationalité et d’un théorème de caractérisation.