• Thèse soutenue le :
  • 2006-12-01

Résumé

L’argumentation est un modèle de raisonnement qui, par la construction d’arguments et l’étude de leurs interactions, permet de justifier une conclusion. Notre cadre d’étude est celui proposé par Dung dans lequel les arguments et leurs interactions sont donnés. Les interactions sont représentées par une relation binaire entre arguments. On cherche alors à caractériser les arguments dérivables. Un des premiers axes de recherche de notre travail a concerné l’étude des propriétés des systèmes argumentatifs dont la relation d’attaque est non vide, irréflexive et symétrique. Sous cette hypothèse il n’existe plus que deux sémantiques parmi celle de Dung ; elles ne trivialisent pas et ont l’intérêt de conduire à des relations d’inférence d’être traitables en temps polynomial. Nous avons aussi proposé différents raffinement du cadre argumentatif de Dung. Le premier n’accepte pas qu’une extension attaque indirectement et défende indirectement un même argument. Le second exclut des extensions les conflits indirects. Dans les deux cas, nous avons défini de nouvelles extensions, puis nous les avons comparées entre elles et avec celles de Dung. Les nouvelles sémantiques ainsi définies sont plus prudentes que celles proposés par Dung, sans hausse de complexité. Puis, nous avons généralisé le cadre argumentatif de Dung de façon à pouvoir prendre en compte une contrainte que doivent satisfaire les extensions permettant d’obtenir les arguments dérivables. L’ajout d’une relation d’appui entre les arguments fait apparaître de nouveaux arguments problèmatiques. Nous présentons une nouvelle m’éthode pour les manipuler de manière prudente. Dans ce cas aussi, les relations d’inférence obtenues sont plus prudentes que celles de Dung pour une complexité identique. Enfin, nous nous sommes intéressés à la fusion de systèmes d’argumentation «à la Dung» afin de pouvoir raisonner à partir des systèmes d’argumentation fournis par plusieurs agents. Ces agents peuvent posséder des systèmes d’argumentation aux arguments différents et fondés sur des relations d’attaque différentes. Notre méthode nous permet d’obtenir un consensus entre les agents.

Mots clés : Intelligence artificielle, raisonnement non monotone, argumentation, fusion.