• Co-encadrant de thèse :
  • Farid NOUIOUA (Université de Marseille)
  • Thèse soutenue le :
  • 2017-12-03

Cette thèse étudie une extension des ontologies légères, exprimée ici dans les langages DL-Lite, dans le cadre de la théorie des possibilités basée sur le produit. Nous introduisons d’abord le langage et la sémantique utilisés pour représenter l’incertitude dans les ontologies légères. Nous montrons ensuite que, contrairement à la logique DL-Lite possibiliste basée sur l’opérateur min, le traitement des requêtes dans une théorie de possibilité basée sur le produit est une tâche difficile. Lorsque l’incertitude est considérée seulement au niveau des assertions de la ABox, nous fournissons des transformations équivalentes entre le problème du calcul du degré d’inconsistance (la notion clé dans le raisonnement à partir d’une base de connaissances DL-Lite possibiliste) et le problème Max-2-Horn-SAT pondéré. Dans le cadre général où la TBox peut également être incertaine, nous modélisons le calcul du degré d’inconsistance par un problème de programmation linéaire en nombres entiers. De plus, nous proposons dans les deux cas, un encodage du problème de calcul du degré d’inconsistance en termes d’un problème de couverture d’ensembles pondérés et nous utilisons un algorithme glouton pour calculer une valeur approximative du degré d’inconsistance. Enfin, nous présentons une étude expérimentale où les différentes solutions proposées sont comparées. Nous montrons en particulier l’efficacité de l’approche basée sur la programmation linéaire en nombres entiers par rapport aux deux autres approches basées sur le W-Max-2-Horn-SAT et l’algorithme glouton approximatif.