• Thèse soutenue le :
  • 1999-03-13

Résumé

Cette thèse se situe dans le cadre de la modélisation et de la simulation des raisonnements de sens commun, un des domaines majeurs de l’intelligence artificielle. Certaines formes de raisonnement de la vie quotidienne ont une propriété dite de non-monotonie. Les conclusions jusqu’ici inférées peuvent être remises en cause par l’ajout de nouvelles prémisses. Les logiques non monotones et la théorie du changement d’état cognitif forment la base de nos travaux de recherche. Dans la première partie, nous apportons notre contribution à l’étude des relations que l’on peut établir entre les inférences abductive et inductive par une caractérisation unificatrice. Nous dégageons quelques principales caractéristiques de ces deux formes de raisonnement. Dans la deuxième partie, nous étudions les différences qui existent entre les notions proches de révision et de mise a jour. Puis nous décrivons la révision itérée avec sémantique des distances qui constitue le cadre de notre approche de la révision au niveau sémantique. Nous caractérisons une fonction dite de degré de confiance et nous montrons un théorème de représentation de cette fonction par une distance. Ce travail poursuit un autre objectif qui vise à relier l’abduction et la révision avec sémantique des distances. Dans la troisième partie, nous adoptons un point de vue pratique vis-à-vis du problème de la révision itérée de croyances. Nous proposons un nouvel algorithme de révision efficace fondé sur des techniques de recherche locale. L’originalité de cette stratégie de révision se situe principalement au niveau de deux points qui sont la coopération d’une logique non monotone et d’une technique de révision de croyances ainsi que l’affaiblissement des croyances au lieu de leur destruction pour le rétablissement de la cohérence. L’efficacité de cet algorithme est très compétitive sur de grandes bases de croyances propositionnelles. Enfin, notre dernière contribution se situe dans une approche originale pour réviser des bases de croyances stratifiées soumises a un pré-ordre de préférence.