2010-03-03 • Salle des thèses, Faculté des Sciences, Lens.

Résumé

Ce travail se situe dans le domaine des logiques pour l’intelligence artificielle, et concerne plus précisément la modélisation et la représentation des connaissances et des raisonnements (KR).

Nous nous intéressons au problème du raisonnement en présence d’incohérence. Selon les informations supplémentaires dont on dispose, cela conduit à des cadres différents, nécessitant des méthodes de raisonnement spécifiques:

  • Incohérence: on ne dispose d’aucune information supplémentaire. Il est donc nécessaire d’obtenir des conclusions cohérentes (raisonnables) à partir d’un ensemble d’information incohérent.

  • Révision: une des formules est plus importante que les autres. Il faut donc garder cette formule, tout en éliminant les incohérences.

  • Fusion: les formules proviennent de sources différentes. Il faut alors définir une base cohérente à partir de ces informations, en prenant en compte la localisation de ces informations (avec des arguments majoritaires par exemple).

  • Négociation: les formules proviennent de sources différentes, comme pour la fusion, mais les sources gardent la maîtrise des modifications de leurs formules. Il faut donc tenir compte de possibles interactions (coalitions, etc.).

Notre démarche est principalement axiomatique, c’est-à-dire que nous tentons de trouver des caratérisations logiques pour les différentes méthodes de raisonnement. Nous présentons nos travaux concernant ces quatre cadres, en particulier les caractérisations obtenues pour les mesures d’incohérence, la révision itérée, et la fusion ; ainsi que les premiers résultats concernant la négociation.

Mots-clés: Intelligence Artificielle, Raisonnement, Incohérence, Inférence, Logiques paraconsistantes, Mesure d’incohérence, Révision, Fusion, Négociation.

Composition du jury

Rapporteurs

  • Gerhard Brewka (Professeur à l’Université de Leipzig)
  • Marie-Christine Rousset (Professeur à l’Université de Grenoble)
  • Torsten Schaub (Professeur à l’Université de Potsdam)

Examinateurs

  • Salem Benferhat (Professeur à l’Université d’Artois)
  • Andreas Herzig (Directeur de Recherche au CNRS - IRIT)
  • David Makinson (Professeur à la London School of Economics)

Directeur

  • Pierre Marquis (Professeur à l’Université d’Artois)