mots clés axe RCR

Si l’on désire concevoir des systèmes physiques ou virtuels qui peuvent évoluer de manière autonome, il est nécessaire de les pourvoir de capacités de représentation de leur environnement et de raisonnement.

Les recherches menées au CRIL ont pour objectif d’identifier les différents types de raisonnement, de les modéliser, puis de les implémenter.

L’axe thématique « Représentation des connaissances et Raisonnement (RCR) » se consacre à l’étude des différents types de raisonnement. L’essentiel des travaux se concentre sur l’étude des modèles logiques et graphiques de représentation des connaissances et sur les problématiques de l’inférence, de la révision de croyances, de la fusion d’informations et de l’argumentation.

Il s’agit dans un premier temps de choisir un langage de représentation dans lequel on exprimera les informations. Les choix possibles sont vastes : il peut s’agir de langages logiques (propositionnels, modaux, pondérés, etc.), d’informations qualitatives (pré-ordres, treillis, etc.), d’informations quantitatives (probabilités, utilités, etc.) ou de modèles graphiques (réseaux bayésiens, etc.). Ce choix est crucial pour obtenir des propriétés désirables en terme d’ex- pressivité, d’efficacité spatiale (compacité), de complexité algorithmique, etc.

Il faut ensuite modéliser les différents types de raisonnement, c’est-à-dire identifier les propriétés les caractérisant, afin de pouvoir concevoir des méthodes réalisant ces opérations correctement.

Une fois le langage de représentation fixé et le problème en question modélisé, il s’agit de concevoir des méthodes pratiques pour réaliser ces raisonnements, et s’intéresser aux aspects computationnels de ces méthodes, ce qui est un élément important pour juger de leur possible implémentation et utilisation pratique. Cela nécessite par exemple d’étudier la complexité algorithmique des méthodes proposées, de déterminer si des approximations sont possibles, d’identifier des fragments traitables, s’il est possible d’améliorer les performances en utilisant des techniques de compilation, ou s’il est possible de définir des méthodes qui en pratique donnent des résultats malgré une complexité théorique élevée.

Rapport d’activités  

Membres impliqués dans l’axe

Thèses en cours